Individuals

Individuals > Rawbank supports the development of the carbon market

Rawbank supports the development of the carbon market

Le financement du marché du carbone devra être au c?ur des discussions dans les jours à venir entre les acteurs des secteurs public et privé en République Démocratique du Congo (RDC). Lors de la première édition du Forum économique sur la Nouvelle économie du climat (FENEC) tenu du 19 au 21 juillet 2023 à Congo Fleuve Hôtel à Kinshasa, les participants ont en effet évoqué de nombreux défis quant à la mise en place d’un cadre réglementaire du marché du carbone.

Face à un tel marché contraignant encore incompris, la réponse à ces divers défis tiendrait non seulement à l’implication du Gouvernement, mais aussi des acteurs des secteurs privé et public. Intervenant au panel consacré à la finance climat, le vendredi 22 juillet 2023, Mustafa Rawji, Directeur Général de Rawbank, a souligné la nécessité de mettre en place un cadre de concertation au niveau national pour trouver des solutions idoines.

« Nous encourageons la création d’une structure commune de concertation pour que les acteurs impliqués puissent trouver ensemble des solutions face aux défis à relever », a-t-il déclaré.

mustafa fenec

Mustafa Rawji a indiqué que Rawbank est très fortement impliquée dans le processus de certification du crédit carbone.

« Au Gouvernement et aux provinces de prendre cette affaire à coeur », a-t-il exhorté.

Le Directeur Général de Rawbank a estimé que les autorités de la République Démocratique du Congo (RDC) devraient prendre des mesures incitatives sur le plan fiscal afin d’encourager les acteurs économiques à s’investir dans le marché du carbone.

« A partir du moment où les acteurs économiques savent comment convertir leur crédit carbone en devises, ils seront incités à investir dans ce marché », a noté Mustafa Rawji.

Dans son élan d’innovation, Rawbank, via sa salle de marché,  est en contact avec des partenaires locaux et internationaux pour créer un cadre qui permettra d’assister les clients dès l’identification du projet jusqu’à la commercialisation du crédit carbone.

« Notre rôle, c’est de pouvoir les accompagner dans le processus de certification de leur crédit carbone sur le marché international. Cette certification qui ressort la valeur du crédit carbone va leur donner la possibilité de le vendre sur le marché international. », a expliqué Mustafa Rawji.

Les marchés du carbone offrent aux pays africains une excellente opportunité d’utiliser leur abondante ressource naturelle pour libérer de la valeur économique et accélérer l’industrialisation durable ainsi que la transformation et la diversification économique.

« Le Congo est béni d’avoir des forêts qui existent et qui ont besoin d’être protégées ou préservées », a-t-il affirmé.

À ce jour, comme l’a mentionné le Directeur Général de Rawbank, il existe différents niveaux de certification.

« Un arbre au Congo ne séquestre pas la même quantité de carbone qu’un arbre en Allemagne ou dans un autre pays. Pourtant, nous connaissons tous que la valeur de l’oxygène ne varie pas d?un continent a un autre. Mais pour arriver à un positionnement équitable  sur le marché international, nous devrions créer un cadre qui respecte strictement les normes et les exigences du marché international. », a fait savoir Mustafa Rawji.

Pour lui, c’est un travail intellectuel et il faut rassembler autour de la table tous les acteurs qui ont un rôle à jouer (le Gouvernement, les entreprises privées, les banques commerciales, la Banque mondiale, le ministère de l’Environnement, etc.).

« Je pense que ce forum constitue un point de départ idéal pour échanger sur le développement du marché du carbone. A partir de ce moment, on  va se mettre à travailler ensemble. Je félicite l’initiative du Président,  et je pense que c’est un passage incontournable qui va créer de la valeur durable pour les générations à venir et Rawbank est extrêmement honorée d’être partie prenante ce processus. », a-t-il conclu.

Le Forum économique sur la nouvelle économie du climat vise à encourager les entreprises à adopter des pratiques durables et à s’engager dans des projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre, tout en stimulant la croissance économique et en créant les emplois durables.